Costumes

Dans ses armoires, Kan Breizh a le choix entre deux costumes de terroirs différents:
celui du Penthièvre (région de St-Brieuc) ou celui de Fouesnant (sud Finistère).

La réalisation de ces costumes est effectuée tant que faire se peut, avec la rigueur et le souci d’être les plus proches de la réalité (collectage de photos, de pièces d’époque, bibliographie diverse, renseignements « aux sources» ,avec les repasseuses de coiffes en ce qui nous concerne).

Costume de St-Brieuc (Penthièvre) à la mode 1890 – 1900

Costumes penthievre
Groupe scénique en costumes Penthièvre

Les Femmes portent deux types de coiffes : la catiole ou le bonnet.

La catiole ou grande coiffe : de longues et larges jupes en ottoman ou mérinos, agrémentées de 2 à 3 jupons tandis que les caracos de coton sont rehaussés d’une guimpe et d’un tablier dit « devantier »
Le châle de laine aux larges franges peut être long ou court.Les « Bourgeoises » de St-Brieuc qui portent le bonnet revêtissent leur caraco de soie. Le châle et le tablier peuvent être portés, ou non.
Bien évidemment, le caractère citadin et relativement chic de l’ensemble, est relevé par les bijoux des femmes, que sont principalement les boucles d’oreille en fine perle légèrement pendante, et surtout le sautoir au bout duquel peut s’attacher la montre (qui vient se fixer à la taille).

Les hommes, quant à eux, portent un pantalon en drap de laine noire à haute taille, bretelles à boutons et un gilet noir. La chemise à plastron est rehaussée d’un col cassé (à boutons) et d’un nœud papillon d’époque.
Dans la poche se trouve la montre, retenue par sa chaîne accrochée à une boutonnière du gilet.

Costume de la Forêt Fouesnant (Pays de l’Aven)

Le costume des femmes peut être décliné en 3 versions selon l’utilisation désirée (costume de «travail» communément appelé «de tous les jours», de «foire» ou bien de «grande fête»).

Les Femmes :
Elles portent une jupe, un justin et un corselet en drap de laine noir, un ou 2 jupons.
U n tablier de coton pour le quotidien ou le travail sera assorti de la coiffe dite « de travail » à deux ailes. Le Justin pourra être aussi remplacé par la chemise de jour en métis brodée du monogramme de chacune ! !
Pour les jours de Fête, le tablier peut alors être en soie, le col vient remplacé le fichu de cou de tous les jours, et la coiffe dite aux 4 ailerons et aux deux longs rubans sont de rigueur.

N.B – Nous portons la coiffe de travail avec des ailerons (suite à information de 2 repasseuses de coiffes de cette région). Il nous semble confirmé que cela était une exception très localisée et avérée, contrairement aux habitudes dans les autres contrées du Pays de l’aven (Pont-Aven, Riec et Port Madeuc notamment), ou il était là plus commun de ne porter que le fond de coiffe, sans ailerons.

Les Hommes :
Pour la tenue de fête, un pantalon à pont de couleur grise,à rayures, ainsi qu’une chemise «sans col » d’époque, et un gilet à col bordé de velours et à 2 rangées verticales de 9 boutons. Il porte enfin la veste ou chupenn en drap de laine épais, dont le cou et les manches sont recouvertes d’une bande de velours, ainsi qu’un chapeau rond réhaussé d’une large bande de velours.

Pour la tenue de tous les jours (ou de travail), une chemise en drap écru , le bragou braz (larges braies terminées sur les mollets par des guêtres, encore porté dans les années 1880) et la ceinture de flanelle seront de rigueur.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.